Borisandina

Abonnez vous
à la Newsletter

...Aussi Argentine / Chili

Borispatagonia
Informations générales :
Activités et thèmes
Régions du Pérou:
Régions de la Bolivie:

excursion excursion excursion

La cordillère blanche (Pérou)

A mes yeux, l’un des véritables joyaux du Pérou est sans aucun doute la cordillère blanche et le parc national Huascarán.
Petite description des lieux… :

Le Nevado Alpamayo est l’un des pics les plus remarquables de la cordillère blanche, dans les Andes péruviennes. Il culmine à 5 947 mètres d’altitude.
Avec une pente moyenne de 60 degrés, il forme une pyramide de glace presque parfaite et particulièrement photogénique et exceptionnelle. Alpamayo, un nom de rêve pour tous les montagnards…
Souvent considérée comme l’une des plus belles montagnes du monde, nommée également la « montagne diamant », cette cime, aux formes parfaites, est le joyau de la cordillère Blanche.

Sans oublier les nombreux attraits de la région: vallées sauvages, lagunes multicolores, villages indiens et site archéologique

La Cordillère Blanche, véritable « mer de montagnes » et plus belle collection de 6 000 après la chaîne himalayenne (Alpamayo, Huandoy, Chopicalqui…), propose une diversité hors norme sur plus de 200 km. Difficile d’échapper à un tel monument !
Elle est entrecoupée de hautes vallées perpendiculaires au Callejon (les quebradas) qui pénètrent profondément dans le massif et séparent clairement les groupes de sommets.
Dans l’isolement de sa nature, elle cache des trésors de lacs, des sentiers étroits ouverts sur l’horizon et des sites rares.
La quasi-totalité du massif est protégée au sein du parc national du Huascaran.

Ce parc a été reconnu comme parc national en 1975 sur une superficie de 340.000 hectares et a été déclaré Patrimoine Naturel de l’Humanité par l’Unesco, en 1985.
Le parc protège un des écosystèmes de haute montagne les plus surprenants du monde: 663 glaciers, 269 lacs, 41 rivières, ainsi que de nombreuses montagnes parmi lesquelles 26 dépassent les 6.000 m d’altitude.
Une abondante flore et faune sauvages trouvent refuge dans ce parc: environ 800 espèces de plantes et plusieurs douzaines d’animaux. Par ailleurs, le parc comprend 33 sites archéologiques pré-incas et héberge plusieurs douzaines de communautés paysannes qui parlent le quechua et se consacrent à l’agriculture et à l’élevage selon des techniques traditionnelles, fidèles gardiens des traditions et du folklore andin.

Au cœur du parc, Le Huascarán est la plus haute montagne du Pérou et le troisième sommet d’Amérique du Sud et du continent américain dans son ensemble avec 6 768 m d’altitude.
Le Huascarán est à l’origine de nombreuses avalanches dévastatrices.
En 1962, l’une d’elles a entraîné la mort de 3 500 personnes.
Aussi, le 31 mai 1970, la vallée toute entière a été frappée d’un tremblement de terre particulièrement meurtrier. Plus de 250 000 personnes y ont perdu la vie. La ville de Yungay a été entièrement dévastée. Le tremblement de terre a brisé le pic nord du Huascarán qui a provoqué une avalanche. Cette avalanche a atterri dans un lac au pied de la montagne provocant en 1 heure une sorte de raz de marée. La boue est ensuite descendue dans la vallée à 300 km à l’heure.

80 000 personnes sont mortes à Yungay ce jour-là.
Seules 92 personnes s’étant réfugiées sur les hauteurs, dans le cimetière ont survécu.
Parmi ces personnes se trouvaient 3 japonais qui ont réussi à filmer et photographier l’avalanche…