Quand on parle de l’Amazonie, c’est tout de suite le Brésil qui vient à l’esprit, parfois le Pérou, ou l’Équateur, mais très rarement la Bolivie, et pourtant…

Capybara du parc national Madidi en Bolivie

La forêt Amazonienne couvre plus de 60% du territoire Bolivien, et c’est en Bolivie que se trouve très certainement le parc le mieux préservé de toute l’Amazonie, un véritable joyau à mon gout. La superficie du parc national Madidi est de 18 957 km². Il est situé dans les provinces Franz Tamayo et Iturralde, au Nord-Est du département de La Paz. La revue National Geographic le considère comme l’une des plus importantes réserves mondiales de biodiversité de la planète.

Le parc national Madidi, un incroyable réservoir biologique

Le parc Madidi se caractérise par l’exceptionnelle richesse de l’écosystème avec une grande variété de faune et de flore. Nous pouvons y dénombrer 4 739 variétés de plantes, 1 370 variétés de vertébrés ainsi que 867 variétés d’oiseaux tropicaux. C’est le plus important réservoir naturel de Bolivie et l’une des plus importantes ressources génétiques de la planète.

Le fabuleux paysage naturel est également très diversifié : les terres hautes et les glaciers de la Cordillère des Andes, les lagunes de haute altitude, les vallées profondes, les rochers escarpés, les canyons, les chutes d’eau et fleuves aux cours capricieux. L’hydrographie de la zone dépend du bassin amazonien, le sous bassin du fleuve Beni, avec des fleuves importants comme le Madidi, Madre de Dios, le Tuichi, le Heath et Quendeque.

Pour y accéder le mieux sera de prendre l’avion jusqu’à Rurrenabaque. Cette charmante petite ville, bordée par le Río Beni, est un endroit idéal pour se prélasser dans un hamac ou boire un bon cocktail avant de se lancer à l’assaut de la Pampa et de la Jungle.

Je vous propose une expérience inoubliable : partir avec un guide en expédition en mode « commando », muni de son couteau d’Indiana Jones pour vous frayer un passage entre les plantes, arbres et lianes. L’œil et l’oreille en alerte, vous vous arrêterez pour écouter les bruits ou pour que le guide vous présente les vertus de telle plante, telle racine, tel arbre.

La forêt du parc national Madidi fournit toutes les ressources nécessaires pour se soigner, chasser, manger. Mais mieux vaut connaître à fond son sujet, car autant une racine peut contenir une eau pure salvatrice, autant elle peut produire un poison mortel.

Le lever du soleil est aussi un moment exceptionnel : À 5h du matin on peut entendre les singes hurleurs qui emplissent la foret de leur râle, la cime des arbres est voilée par la brume et le soleil forme une grosse boule orange. Par terre on découvre les traces de jaguar et de tapir qui sont venus boire ou manger les herbes du bord de la rivière.

A découvrir absolument !

Me consulter pour cette destination