Se sentir au bout du monde en Bolivie ? C’est possible… ou plutôt tout en haut, sur le toit du monde ! Méconnu du tourisme de masse et accessible uniquement par des pistes sablonneuses, le parc national Sajama regorge de geysers, de piscines naturelles, de sommets enneigés et abrite une faune variée constituée de lamas, d’alpagas, de vigognes… Quelques petits villages perdus hors du temps complètent ce beau tableau.

Le Volcan Sajama

La route qui mène au parc national Sajama est de toute beauté… la parcourir, avec comme musique de fond des notes de charango, de flute de pan… et c’est parti ! les limites sont repoussées, tout semble possible, accessible, même nos envies et rêves les plus fous.

Le parc national Sajama et ses volcans

Le parc national Sajama (qui fut la toute première zone protégée de Bolivie depuis 1939), se situe au Sud-Ouest du département d’Oruro, dans la province de Sajama, limitrophe au Nord avec le département de La Paz, et à l’Ouest avec le Chili (et le parc national Lauca qui est au passage un autre parc exceptionnel dominé par le volcan Parinacota). L’attraction principale est le mont Sajama, qui, avec ses 6 548 m d’altitude, est le plus haut sommet de Bolivie, et l’un des volcans les plus élevé au monde. L’économie des populations locales est basée sur l’élevage des lamas et alpagas.

Avec ses deux volcans satellites, les jumeaux Parinacota et Pomerape, le Sajama domine majestueusement l’Altiplano, au cœur d’un parc national qui lui est dédié.

Le parc national Sajama fut créé pour permettre de sauvegarder l’une des plus hautes forêts de Queñuas menacé de disparition. Le parc met en valeur un paysage spectaculaire de plaine, surplombé par les montagnes Sajama et Parinacota, zone idéale pour le trekking, l’andinisme et la photo grâce à la variété de sa faune, ses champs géothermique et ses sources d’eau chaude. Une balade à la découverte des endroits les plus impressionnants de Bolivie.

Niveau faune, il y a au total 27 espèces de mammifères représentés dans le parc national Sajama. Parmi ceux-ci le quirquincho ou tatou des Andes, le taruca, cousin du huemul de Patagonie, le titi et la vigogne qui sont menacés d’extinction. Cependant il faut souligner que les populations de pumas et de vigognes se sont rétablies graduellement depuis la création du parc. Aussi le renard andin, le hurón (furet) et le zorrino ou mouffette, sont très communs dans le secteur. Le top sera de vous baigner dans l’une des sources d’eau chaude, cachée et sauvage, avec vue imprenable sur le volcan Sajama !

A quelques kilomètres de là, se trouve la frontière Chilienne au milieu d’un décor surnaturel… de l’autre côté, le parc national Lauca avec, entre autres, le volcan Parinacota et le lac Chungara. Autant de beautés qui n’ont rien à envier à leurs voisines boliviennes…

Me consulter pour cette destination