L’Avenue des volcans : C’est un des grands classiques de l’Équateur que je vous recommande de parcourir, en prenant votre temps si vous le pouvez.

Sur l'Avenue des volcans en Équateur, le Cotopaxi

Sur une ligne imaginaire longue de 250 kilomètres, s’étirent une vingtaine de volcans qui, majestueusement, surplombent les hauts plateaux verdoyants de l’Équateur. Nul autre endroit dans le monde ne concentre autant de volcans aussi imposants et hauts que cette avenue des volcans.

C’est le géographe et naturaliste Alexander Von Humboldt qui baptisa ainsi cette route reliant la petite ville d’Otavalo au Nord, à Cuenca au Sud. Ses notes démontrent qu’il considérait cette région comme « la plus intéressante au monde ». Neuf de ces volcans s’élèvent à plus de 5 000 mètres d’altitude dont huit sont en activité. Le plus célèbre d’entre eux est le volcan Cotopaxi (5 896 mètres), qui est le volcan le plus actif au monde.

D’une manière générale, tous ces volcans ne sont vraiment visibles que tôt le matin. En effet, dans la journée ils sont recouverts d’épaisses couches de nuages provenant de la côte Pacifique ainsi que de la forêt équatoriale Amazonienne. Pour les plus sportifs, l’ascension de la plupart de ces volcans est possible, avec bien entendu les services d’un guide local professionnel, sans sous-estimer les effets de l’altitude. Il est essentiel de bien prendre le temps de s’acclimater avant. Petit survol des lieux, du Nord au Sud…

L’Équateur, terre de volcans

Dans les environs d’Otavalo, qui est une petite ville très célèbre pour son marché artisanal le plus grand d’Équateur, se trouvent les volcans Imbabura et Cotacachi. Ce dernier est connu pour sa lagune de Cuicocha (la lagune des dieux) qu’abrite l’un de ses cratères. De ses eaux limpides, parfois émeraude, émergent deux gros îlots, formés par les sommets de quatre dômes.

Plus au Sud, à seulement 70 kilomètres au Nord-Est de Quito, le volcan Cayambe culmine à 5 785 mètres d’altitude. C’est le seul volcan au monde aux neiges éternelles situé sur la ligne équatoriale.

En poursuivant un peu plus vers le Sud, sur la route qui relie les Andes du Nord à l’Amazonie, vous pourrez observer le volcan Antisana. Dominant une végétation rase, des chevaux sauvages galopent sans aucune présence humaine, ni aucune route. C’est un lieu merveilleux pour les amoureux de nature et de grands espaces.

C’est en continuant plus au Sud, en passant au pied du majestueux sommet du volcan Cotopaxi, que le vrai spectacle commence. Vous serez alors au cœur de ce que vous aviez imaginé. La route que l’on suit nous donne alors vraiment l’impression de suivre une « avenue des volcans ». Le Cotopaxi, c’est certainement le symbole même du volcan : un cône parfait, enneigé, majestueux et à seulement deux petites heures de route de Quito. Mais c’est aussi et avant tout, le volcan actif le plus haut du monde, culminant à 5 890 mètres d’altitude ! Il est très agréable de randonner dans le parc du Cotopaxi, très sauvage et offrant constamment des vues inoubliables sur le volcan. Là aussi, il y a des chevaux sauvages qui vivent tranquillement !

Situé un peu plus bas, en passant par des petits villages où se tiennent régulièrement des marchés ruraux et colorés, c’est le volcan Quilotoa qui est le maître des lieux. Sa particularité, il possède en son centre le magnifique et immense lac de cratère de couleur turquoise. Le spectacle est vraiment de toute beauté. A ne pas manquer !

Encore plus au Sud, depuis les collines qui entourent la commune de Baños, vous pourrez apercevoir le sommet du Tungurahua, le « chaudron du diable » en langue indienne. Ce volcan fumant semble sorti tout droit d’un livre d’images. En activité, crachant régulièrement nuages de fumée et lave en fusion, le volcan Tungurahua fait souvent la une des journaux locaux. Mais la grande majorité de ces éruptions restent contenues, donc pas d’inquiétude. Au pied du volcan, le village de Baños est célèbre pour ses sources d’eaux chaudes, le rafting et le canyoning sur les eaux du fleuve Pastaza, qui est un affluent de l’Amazone. Le site naturel du village est de toute beauté, entre canyons, gorges, volcan et cascades.

Enfin, un peu plus vers le Sud, Riobamba, une ville importante située au pied du volcan Chimborazo. Le Chimborazo, lui, est tout simplement le sommet le plus haut des Andes équatoriennes, et culmine à 6 263 mètres d’altitude. C’est un colosse qui domine une région de 50 000 km² et sa base mesure 20 km de circonférence ! On peut également dire de lui qu’il est le sommet le plus haut du monde, dans le sens où son sommet est le point le plus éloigné du centre de la Terre et le plus proche du soleil. La Réserve du Chimborazo est l’occasion de randonnées spectaculaires pendant lesquelles on peut observer une flore et une faune unique, tel que vigognes, loups du páramo, condors, etc… C’est ici, dans la province du Chimborazo que se concentre la plus grande population indigène du pays.

Me consulter pour cette destinantion