La visite des îles Uros est un classique mais tellement extraordinaire… hélas victime de son succès. Dans mes programmes, je vous propose de séjourner sur une des îles, « privée », non touristique, pour un exceptionnel voyage dans le temps au Pérou.

Îles Uros sur le lac Titicaca au Pérou

Les îles Uros sont appelées ainsi à cause des premiers habitants de ces îles flottantes, aujourd’hui disparus. Désormais, elles sont habitées par les Aymaras. A l’origine, ces îles ont été créées par les Uros au 13ème siècle pour échapper aux Incas, la tribu rivale.

Les îles Uros, villages flottants sur le lac Titicaca

Ces îles artificielles, qui forment de véritables villages flottants, sont entièrement construites en totora, et sont amarrées à des piquets pour éviter qu’elles ne dérivent. La superficie des îles varie d’une dizaine à quelques centaines de mètres carrés. Chaque semaine, une nouvelle couche de roseaux est ajoutée pour remplacer celle qui a coulé. Tous les dix ans les habitant déménagent et construisent une nouvelle île. Les Uros sont les descendent des cultures les plus anciennes en Amérique. Aujourd’hui, les indiens Aymara continuent à vivre comme leurs ancêtres, en préservant leurs coutumes et surtout leur propre système de vie communautaire.

Ces îles flottantes des Uros sont situées dans la baie du lac Titicaca à seulement 15 km de la ville de Puno. On trouve d’autres îles également en Bolivie. On pense que les Uros étaient le premier groupe ethnique à avoir peuplé la région des Andes. Ils étaient de simples pêcheurs et chasseurs d’oiseaux, et préféraient s’isoler des civilisations plus avancées. Leur volonté isolationniste est peut-être ce qui les a décidé à vivre dans des maisons flottantes mobiles sur le lac.

Lorsque les chroniqueurs espagnols les trouvèrent à la fin du 16e siècle, les Uros vivaient encore sur de simples bateau de joncs qu’ils utilisaient comme maison. Ce n’est qu’à partir des années 1960 que les Uros commencèrent à construire des îles flottantes entières en jonc pour y installer leur domicile. Aujourd’hui le jonc est toujours un matériau très important pour les Uros. Ils l’utilisent pour l’alimentation, pour la construction de leurs îles, de leurs maisons et de leurs bateaux, pour nourrir leurs animaux et pour faire le feu et cuisiner.

La dernière véritable Indienne Uros est décédée en 1959, désormais les occupants des îles ce sont des Aymaras qui s’accrochent depuis longtemps aux terres bordant le lac Titicaca. Les Aymaras y font pousser le Quinoa (kinwa en langue quechua), plante cultivée pour ses graines riches en protéines, et ils y élèvent des lamas. Les Uros traversent le lac à bord de leurs barques en totora (jonc tressé).

Me consulter pour cette destination