Borisandina

Abonnez vous
à la Newsletter

...Aussi Argentine / Chili

Borispatagonia
Informations générales :
Activités et thèmes
Régions du Pérou:
Régions de la Bolivie:

Présentation… :

La richesse touristique du Pérou est due à son large éventail géographique, biologique et culturel. Le Pérou est le pays des Incas, du Machu Picchu et de l’or, mais avant tout, c’est la terre de la diversité.
La diversité géographique du Pérou, c’est une des mers les plus riches du monde, comptant avec une grande variété de poissons et de fruits de mer, également idéale pour le surf. C’est aussi une côte tropicale, dans l’extrême nord et le désert au sud, de nombreuses vallées irriguées qui permirent le développement des grandes cultures précolombiennes comme Mochica et Chimu, dont les restes, véritables trésors archéologiques, n’ont rien à envier à l’or des pharaons égyptiens.
Le Pérou, c’est également les Andes, les montagnes majestueuses où naquit « Tawantinsuyu » (l’Empire des Incas). De nos jours, le mélange des culture andine et occidentale importée par les Espagnols est un monde à découvrir.
Mais c’est aussi et surtout le bassin de l’Amazone, près des deux tiers du territoire, la forêt tropicale la mieux préservée dans le monde…

Doté de ressources naturelles exceptionnelles, le Pérou est l’un des dix-sept pays caractérisés par une « méga diversité biologique ».
Du fait de la diversité climatique et topographique, il existe au Pérou une faune et une flore variées. Sur les hauteurs, les lamas côtoient les alpagas et les vigognes.
Mais c’est dans la «selva» que la faune est la plus présente. Avec entre autres les jaguars, les tatous, les caïmans, les capybaras mais aussi des singes ou des milliers d’espèces d’insectes qui vivent dans une végétation luxuriante. La vanille, l’acajou, le caoutchouc participent à cette biodiversité.

« La Bolivie est la synthèse de l’Univers », ainsi l’affirmait le voyageur naturaliste Alcide d’Orbigny. C’est dans cette diversité que réside le charme de ce pays.

La Bolivie cumule beaucoup de superlatifs: pays le plus indien de toute l’Amérique, le plus haut du monde et sans doute un des plus pauvres, c’est aussi malgré sa beauté, le plus mal connu.
La découverte d’un temple pré inca vieux d’au moins mille ans par 20 mètres de fond, dans les eaux du lac Titicaca, vient comme un revanche méritée car l’archéologie, elle aussi, y avait été délaissée.
Le pays qui s’honore de porter le nom de « libertador », Simon Bolivar, a vécu en effet une bonne partie de son histoire dans l’ombre de son célèbre voisin: le Pérou. Ancienne province du Haut Pérou sous la domination espagnole, elle avait déjà été rattachée à l’empire inca naissant dès le milieu du XVè siècle.
Les indiens Aymaras, qui en peuplant les hauts plateaux, l’Altiplano, avaient dès lors été soumis à l’autorité des Quechuas et contraints de parler leur langue.
Mais il n’en a pas été toujours ainsi.

Au cours des trois millénaires précédant l’arrivée de Pizarro et de ses conquistadors, la région du lac Titicaca – aujourd’hui partagée entre le Pérou et la Bolivie – avait connu son heure de gloire avec la civilisation Tiahuanaco, une des plus brillantes de l’Amérique indienne.
Lac sacré des Aymaras, le lac Titicaca, à 3810 mètres d’altitude, est un des joyaux de la Bolivie.
Beaucoup moins visiter et « reconnu » que son voisin le Pérou, ce serait vous mentir de ne pas vous avouer que mon cœur penche bien pour la Bolivie…
Je ne peux que vous recommander de la visiter, ou du moins une partie.
La Bolivie est le reflet de l’Amérique latine tel que l’on s’imagine vraiment.
Ce pays riche d’une réelle identité avec toujours une forte authenticité en toile de fond, l’une des rares nations d’Amérique du sud sans Mac Donald. La Bolivie vous tend les bras…