Santa Cruz c'est le centre économique du pays. C'est une région qu'il faut absolument découvrir, souvent laisser de côté par les touristes qui ne visitent en général que l'Altiplano. Un très long programme vous y attend...

Manchots empereur Antarctique argentin

Le point de départ pour visiter cette immense région est Santa Cruz qui bénéficie d’un climat privilégié et d’une nature généreuse. Voici les plus importantes attractions de l’Oriente à mes yeux, vaste région du Sud-Est de la Bolivie, souvent méconnues des visiteurs du pays.

L’imposante forteresse inca de Samaipata, qui fut longtemps le poste le plus avancé de l’empire, destiné à repousser les invasions des indiens Guaranis. Le parc Amboró où la forêt épaisse recèle des rivières cristallines et des cascades enchanteresses au milieu des cris de singes et chants de perroquets. Plus à l’Est vers la frontière brésilienne, les hauts plateaux de Roboré, et l’incroyable exubérance de la flore et de la faune du Pantanal.


Aussi, dans le Nord du département, isolé en pleine Amazonie et totalement préservé, le parc Noël Kempff, inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Également, pour ceux qui auront envie de partir sur les traces du fameux guérillero Ernesto Guevara, la route du Che vous permet de rejoindre Sucre, en passant par Vallegrande et La Higuera… des noms devenus célèbres, aujourd’hui de paisibles villages endormis.

Les Missions Jésuites de Santa Cruz, véritable patrimoine culturel et architectural

Enfin et surtout, les Missions Jésuites forment une route qui combine art, architecture, culture, musique et nature. Une promenade unique dans des endroits où l’histoire fut conservée depuis plus de trois siècles, une opportunité de connaître et d’admirer le « métis » du style baroque. Les missions de la Chiquitanía constituent un héritage exceptionnel de l’œuvre des jésuites en Bolivie. Il s’agit des seules Missions Jésuites en Amérique du Sud qui ne furent pas détruites après que les Jésuites soient expulsés des colonies espagnoles. Ce sont des villages remplis de vie avec des gens qui vont encore massivement à la même église pour prier ou pour profiter de la même musique baroque en concert que lorsque les Jésuites administraient les Missions trois cents ans passés.

Complètement au sud, Le Chaco Bolivien fait partie du Grand Chaco qui est une région géographique constituée de plaines arides et semi tropicales, elle s’étend en partie sur les territoires de l’Argentine, de la Bolivie, du Brésil et du Paraguay. Elles abritent les plus grandes réserves naturelles de la Bolivie, le gaz et le pétrole. La Bolivie détient ainsi la deuxième réserve en gaz d’Amérique du sud après le Venezuela. Immense territoire de plus de 240 000 km², en grande partie inhabité, où l’on peut rencontrer quelques-unes des plus hautes températures enregistrées en Amérique du Sud.

Le parc national Kaa Iya dans le département bolivien de Santa Cruz est le plus grand parc national de Bolivie, et c’est l’un des plus grands d’Amérique du Sud. Ce parc est internationalement connu pour sa grande population de grands félins. C’est le domaine des jaguars, des tatous géants, des pumas, des cerfs, des aigles et des faucons, des singes hurleurs, et une multitude d’oiseaux, d’insectes et de reptiles. Si la densité de population est faible, celle des insectes « piqueurs » ne l’est pas. Les maladies tropicales se portent bien dans cette région…

Me consulter pour un voyage